Forum international sur l'acteur Jonathan Rhys Meyers et le cinéma britannique!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MaxwellDEMON
Glam and love!
Glam and love!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1827
Age : 37
Localisation : Troyes . FRANCE
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   Mar 29 Aoû - 22:08

[IMG]http://www
Mes chers ami(e)s, je suis fier de vous présenter la traduction d'un article italien que j'ai soumis à notre ami SOTHIS , membre traducteur de cette langue , oh ;combien délicieuse... I love you Very Happy . Nul besoin de vous préciser qu'il s'agit d'un numéro de L'UOMO VOGUE de février 2006 , qui m'a couté 7€ Suspect , et tout ça pour les beaux yeux de "Mossieur" qui d'ailleurs ne nous montre qu'un oeil... Razz Razz Razz . Vous pourrez aussi retrouvez la séance photo accompagnant cette interview "explosive" bom dans le chapitre "photo n&b" de ce forum:
http://jonathanrhysmeyers.actifforum.com/viewtopic.forum?t=31

UOMO VOGUE. février 2006

C’est un motif récurrent dans les rôles et la vie de Jonathan Rhys-Meyers : susciter les réactions extrêmes, amour et haine, répulsion/fascination totale. C’était comme ça pour “Velvet Goldmine”, le film qui lui a conféré le statut d’icône à vingt et un ans. C’est comme ça avec “Match Point”, où il revient à avoir un rôle de protagoniste. Et ce sera probablement comme cela avec “Mission Impossible 3”, dont on ne peut pas parler par explicite demande de la production. “La chose la plus intéressante a été d’observer le mécanisme Tom Cruise en action : lui est l’acteur le plus célèbre et le plus riche de tous les temps, tout ce qui l’entoure fonctionne impeccablement. Pour un acteur jeune c’est éducatif. Et puis la chose prodigieuse est de se rendre compte combien il aime la vie. Il ne boit pas et il ne fume pas : rien ne doit interférer avec sa capacité de vivre au maximum de l’efficacité”. Un style diamétralement opposé à celui de Rhys-Meyers, chain smoker e Guinness addict. Et la confrontation avec Tom Cruise est beaucoup plus intriguante si on pense que Neil Jordan, qui lui donne la première occasion cinématographique le choisissant comme l’assassin de “Michael Collins”, écrivait dans son journal intime après l’avoir rencontré : “Il semble un jeune Tom Cruise. D’une sécurité impressionnante. Évidemment doté”. Convaincu du talent de Rhys-Meyers aussi Woody Allen, qui a déclaré que le personnage de Chris dans “Match Point” est né déjà en pensant à lui, qu’il avait remarqué dans ”Sognando Beckham”, au point de donner pour la première fois beaucoup d’espace dans son film à un acteur différent de lui. Dans le film JRM c’est une espèce de Mr. Ripley updated, un enseignant de tennis qui après un riche mariage arrive à assassiner pour ne pas compromettre sa montée sociale, et il reste impuni pour une série d’heureuses circonstances. Dommage que tout le prétentieux tourment intérieur à la “Delitto e castigo”, dont font allusion les lectures de la protagoniste, vient rendu d’action exclusivement avec une série de grimaces avec le pouty lips désormais fameux autant que celui d’Angelina Jolie. Une bouche à la Mick Jagger qui fût sa chance dans “Velvet goldmine”, le film de Todd Haynes où l’ambiguité sexuelle était la même raison d’être de son personnage, superstar de glam rock inspiré de David Bowie, en exorde en cheveux longs et habits de femme comme aux temps de Bowie de “The man who sold the world” et puis rouge spicky à la Aladdin Sane, et avec une femme, Toni Collette, à son tour clôné sur lui comme dans la réalité Angie l’était sur thin white duke. Rhys-Meyers nie cependant d’être inspiré de Bowie dans le récit : “Quand nous n’avons pas eu la possibilité d’utiliser sa musique, je l’ai effacé. Si j’ai gardé quelqu’un, cela a été Nijinsky”. Dans le film, son personnage est répugnant, arrogant, un narcisse rabattu obsessivement sur soi-même, à l’opposé de la costar Ewan McGregor, un mixage entre Kurt Cobain, Iggy Pop et Jim Morrison qui reste toujours extrêmement attrayant au niveau humain également dans sa parabole descendante d’éroïnomane. “Pendant toutes ces années je n’ai pas revu le film de Haynes. J’étais si androgyne, si joli... Au point de me retrouver pour des années a endossé une étiquette de bisexuel que je n’ai jamais pu réussir à retirer. Certains journaux ont toujours insinué que j’avais eu mes rôles grâce à mon aspect. Dommage que mon look m’en ait ôté autant”. Les rôles successifs m’ont confirmé Rhys-Meyers dans le stéréotype du “vilain” : “J’ai toujours interprêté des personnages obscurs, intenses, extrêmes. Et puis, je ne crois pas que les gens aimeraient me voir interprêter des types pathétiques à la Hugh Grant. Sur le plateau de “M13” le registre m’a demandé de dire une réplique. Je lui ai répondu au walkie talkie : tu dois être fou. Je ne suis pas un acteur comique”. Dans “Titus”, le gore ultraélégant de Julie Taymor, a été un prince barbare avec un goût prononcé pour la torture, dans la série télévisée “Gormenghast” un diable, dans “Vanity Fair” George Osborne, “le prototype même du bâtard”, dans “Alexander” Cassandro, “Oliver Stone faisait de tout pour fomenter la compétition entre nous et maintenir aussi en dehors de la scène une dimension décadente/adrénalinique”. Rhys-Meyers aurait voulu la partie d’Efestione, “je l’aurais fait plus ambitieux, plus vicieux et plus possessif dans les confrontations d’Alexandre comme l’a fait Jared Leto. Devant me contenter de Cassandro, je me suis focalisé sur l’envie : pourquoi je ne peux pas être moi Colin Farrell? Pourquoi je ne peux pas être moi le roi?”. Dans la réalité, son rapport avec Farrell est plus flou, il implique la compétition et l’admiration : “nous avions déjà travaillé ensemble en ‘96 dans “The disappearance of Finbar” : j’avais dix-neuf ans et j’étais le protagoniste, lui yenti et disait deux répliques, mais il était déjà une star, toutes les femmes étaient littéralement folles de lui. Deux années après je fis le bout d’essai pour “Tigerland”. Quand la partie de l’homme important est allé à Farrell j’étais furieux, mais quand j’ai vu le film j’ai pensé que personne d’autre n’aurait pu le faire comme lui : son Roland Boz rappelle Marlon Brando et Montgomery Clift, au temps même si sensible, si sensuel et avec une attitude incroyable”. Non que j’estime beaucoup de collègues au même mode : “tu vois des gens gagner dix millions de dollars dans un film et cent dans celui successif. Regarde Orlando Bloom. Il ne réussit même pas à mettre ensemble deux paroles : pourtant il gagne des millions de dollars. Du reste le cinéma est un business qui n’a rien à voir avec l’art”.
Né en ‘77, l’année du punk, avec un problème au coeur pour lequel il est resté longtemps en danger de vie, abandonné du père à trois ans, pauvre durant l’enfance au point de déclarer de ne pas avoir eu à manger tous les jours, expulsé de l’école à seize ans. Rhys-Meyers a plusieurs fois confirmé de s’être senti toujours rejeté d’enfant “et quand cela t’arrive, tu ne reçois pas l’amour et tu n’es pas capable de le donner. Ce n’est pas un hasard que je me sois cherché un milieu qui se base sur le refus en mode aussi cruel comme celui du cinéma. J’ai fait une quantité d’analyses. Du reste si je n’étais pas équilibré je ne ferais pas ce métier, je ne réussirais pas à manipuler à tel point mes émotions”.
À l’époque de “Gormenghast” il paraît que quand il croyait que sa performace ne fût pas bonne il s’enfonçait des épingles dans la viande et il détruisait la loge, quasiment à s’identifier avec sa partie diabolique : “Le diable naît de la solitude et de la sensation d’être rejeté. Tout ce qu’il veut est l’amour et le respect. Il pense : si je deviens le roi du chateau ils m’aimeront. Plus de tout, il veut être bercé”. “Je ne suis jamais satisfait de ma performance. C’est aussi pourquoi quand je fais un film je m’identifie de tout mon être, et quand je le revois après un an je me sens entièrement détaché. Cela me ferait plaisir d’arriver au niveau de Daniel Day-Lewis, que je ne crois pas qu’il ait des concurrents. Même si c’est à un niveau de talent nu et dur. Gael Garcia Bernal est incroyable. Maintenant je suis à travaillé à “August Rush”, destiné à Kirsten Sheridan. Nous tournerons à New York et cela m’enthousiasme c’est une ville tellement vibrante, tellement unique. Elle est aussi claustrophobique, mais j’ai compris qu’à m’exciter cela contribue proprement aussi à ce sens de la claustrophobie. C’est une histoire très belle, avec une empreinte fabuleuse centrée autour d’un musicien prodigieux. Cependant, je ne joue pas ni ne chante. J’avais chanté dans “Velvet”, je ne l’ai pas fait quand j’ai interprêté Elwis Presley (dans une mini série télévisée, n.d.r.), et je crois que c’est le motif pour lequel c’est allé aussi bien. Je n’ai pas tout ce talent comme chanteur. Ô mon Dieu, je ne sais pas, peut-être pas non plus comme acteur”.

Fabia Di Drusco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jonathanrhysmeyers.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   Mer 30 Aoû - 0:02

[IMG]http://www
affraid bounce affraid bounce affraid bounce affraid bounce affraid bounce
Merci à Sothis et à toi,mon cher Maxwell!!!Mille merci!!!!J'en suis tombé!!!Si ca c'est pas un article,je m'y connais pas!!
Il est pas magnifique notre Jon?
Revenir en haut Aller en bas
MaxwellDEMON
Glam and love!
Glam and love!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1827
Age : 37
Localisation : Troyes . FRANCE
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   Mer 30 Aoû - 10:43

[IMG]http://www Encore 1 qui peut pas piffer ce pauvre Orlando Razz . Elsa , c'est bon , vous ètes suffisement nombreux pour former un club... lol! lol! lol! lol! lol!
Et je ne suis pas le seul à avoir remarqué sa ressemblance commune avec Angelina ; je serai bien content de les voir les frères et soeurs , ; ce qui semble le plus probable à mon avis... Outre le fait qu'ils aient déjà partager l'affiche d'ALEXANDRE... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jonathanrhysmeyers.actifforum.com
MaxwellDEMON
Glam and love!
Glam and love!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1827
Age : 37
Localisation : Troyes . FRANCE
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   Mer 11 Oct - 20:15

[IMG]http://www
NOuvel article de presse italienne envoyé et traduit par SOTHIS.1000 mercis Bella I love you . Ca balance ; ça balance.... lol

VANITY FAIR Italia .Juillet 2006



LE NOUVEL HOMME DE LA MÉDUSE
Jonathan Rhys Meyers, 28 ans, en avant-première pour Vanity Fair dans la campagne Versace Homme pour prochain automne- hiver. Son dernier
film a été Mission : Impossible III, où il a joué au côté de Tom Cruise.

"Mademoiselle, je vous communique que Jonathan Rhys Meyers est sur le point de la rejoindre dans sa chambre.
La voix de la concierge du Clarence Hotel de Dublin tremble un peu. Mais quant à moi j'ai une main qui tremble en éteignant la (dixième ?) cigarette et je cherche à chasser la fumée dehors. Préoccupation inutile : il entre avec une Malboro light éteinte entre les lèvres (ben oui, je suis vraiment comme au cinéma, même mieux) et il dit d'un air amusé : "-Fantastique ! vous fumez aussi : ça sera une belle interview". Il allume sa cigarette et j'allume l'enregistrateur:

"-Vous êtes le nouveau testimonial (porte-parole) de la campagne automne-hiver de Versace. Mais j'ai lu, que vous n'aimez pas dépensez d'argent dans les vêtements:
JRM:C'est vrai. Les habits de qualité sont très chers. Difficilement, la
population normale qui travaille peut se le permettre.

-Vous ne saisissez pas une contradiction entre ce point de vue et la décision de devenir testimonial?
JRM:Une chose est la vie, une autre est le travail. Ceci est le travail. De même que je n'aurai jamais accepté de faire cette photo si je n'aimais pas Donatella et Mario (Testino, photographe de la campagne, ndr).

-Sur cette photo vous êtes très élégant. Quel est votre idée du style?
JRM:Vous avez beaucoup peu à faire avec ce que vous endossez : tu mets du chinchilla sur un homme triste et ce sera un homme triste en chinchilla. À moi ça me plaît de rester commode : une paire de jeans...

-Chaussures de gymnastique?
JRM:Les chaussures de gymnastiques, les portent seulement les enfants. Je hais ces personnes de 30 ans en sneakers, culottes courtes et petit-chapeau de baseball.Mais qui êtes vous? mes petits-enfants?.

-Vous avez joué dans des films à grand succès comme"Match Point" et "Mission : Impossible III".( Pourtant Jonathan Rhys Meyers déteste Hollywood, la (marque) "Brangelina" et les jeunes acteurs ;exclus Asia Argento). Quels sont vos mythes?
JRM:Charlotte Rampling, Sean Connery ...et vos amis maçons. lol!

(A propos de famille : sa mère il y a quelques mois a été aggressée par une de ses fans, en colère parce qu'elle avait lu qu'elle l'avait abandonné dans un orphelinat... Evil or Very Mad )
"Elle ne m'a jamais abandonné : j'ai grandi avec ma mère et mes frères. La vie n'était pas facile. Mais vivre en Irlande, dans les années quatre-vingt, n'était facile pour personne. Mais cela ne me plaît pas de parler de certaines choses : je l'ai fait dans le passé, puis j'ai compris que la vie d'un acteur n'est jamais aussi scintillante comme l'est l'image que projette l'écran. Et au contraire les gens, forcément, préfèrent cela" Sad .

-Mais il y a une chose que je dois vous demander : dans le passé vous n'avez pas eu de paroles tendres dans les confrontations avec votre mère, mais avec votre premier salaire vous lui avez acheté une maison. Et récemment vous avez recommencé à voir votre père, qui a laissé sa famille quand vous et vos frères étiez petits. Êtes-vous en train de faire la paix avec vos parents?
JRM:Oui. Maintenant nous avons un rapport d'adulte à adulte. Quand tu es beaucoup plus jeune tu es en colère et tu ne sais pas pourquoi. Du moment où tu le comprends, tu réussis à surpasser quasiment tout : un effet collatéral de devenir des grands. Le contact avec les propres racines est trop important : j'ai les mêmes amis que quand j'avais quinze ans. Aujourd'hui ils font pratiquement tous les maçons et moi je suis en train de réaliser non pas seulement les miens mais aussi leurs rêves. Assurément il ya eu des moments d'envie, mais nous en avons parlé et nous en avons ri. Quand je suis dans certains postes super chics je les appelle, surtout si je sais qu'ils sont en train de travailler sur le chantier. Et je me fais envoyer me faire voir ailleurs".

-Vous ne pensez pas que quelqu'un peut être votre ami parce que vous êtes célèbre?
JRM:Certainement (il le dit en italien, ndr). Mais cela ne vaut pas seulement que pour nous acteurs : si toutes les amitiés étaient désintéressées, personne serait seul et malheureux dans ce monde. Absolument dans notre environnement, les rapports sincères sont rares. Ewan MCGREGOR une fois m'a dit : "Tu trouves un ami tous les dix films que tu joues"; il a raison. C'est mieux de rester lointain des célébrités. Avec de rares exceptions : Colin FARRELL...".
-Asia ARGENTO?...
JRM:Avec Asia j'ai eu une petite histoire, il y a sept ans. Ce n'était pas irréfléchi comme elle veut faire croire : elle est incroyablement intelligente, et rusée.
Mais j'étais trop jeune et faible pour elle. Qu'au contraire, elle a besoin
d'un homme fort".

-Quelle est l'actrice avec qui vous aimez le plus travailler?
JRM:Sans doute Charlotte RAMPLING. Un de mes films préférés est PORTIER DE NUIT. Et
quand nous tournions ensemble SEULE LA MORT PEUT M'ARRETER; je la suppliais : "Je t'en prie, rends-moi heureux, mets-toi l'uniforme allemand!". Mais elle ne m'a jamais contenté".

-Et comment ça s'est passé avec Scarlett Johansson dans Match Point? Elle a dit que vos scènes de sexe n'étaient en rien exitantes.
JRM:Les scènes de sexe ne sont jamais exitantes à tourner. Notre rapport sous la pluie nous l'avons filmé un lundi matin à neuf heures. Mais personne est sexy avant midi".

-Ce matin vous vous êtes réveillé tard?
JRM:Non, tôt, parce que je suis en train de tourner un film. Je suis Henri VIII.J'adore faire le roi, même que : je deviendrais roi ! Cela me plaît d'être au centre de l'attention parce qu'un jour je serai vieux et personne ne me verra plus".

-Ne pensez pas comme ça. Qui peut le savoir? Rolling Eyes
JRM:Exact. Peut-être devenant comme Sean Connery : beaucoup d'argent (en italien, nddr), sex appeal, encore quelques films".

-Vous pourriez hiverner à Hollywood. tongue
JRM:Ça ne me plaît pas Hollywood. Je pensais vivre à New York, mais j'ai changé d'idée : trop de gens, trop de ciment".

-Cela plairait à ses amis maçons! pirat
JRM:Mais ici il n'y a plus rien à construire. Je leur dis toujours : "Si vous
voulez faire de l'argent vous devez aller à Bagdad". Partout où il ya une armée il ya de l'argent. Pourquoi, autrement, il se ferait des guerres?".

-Récemment vous avez beaucoup changé votre style de vie. Vous avez arrêté...d'être un méchant garçon?.....Ne me dîtes pas que maintenant vous êtes un saint?
JRM:Je suis toujours le même fumier manipulateur. clown tongue lol Mais j'ai des dépendances plus
saines. Écoutez :... (Jonathan Rhys Meyers va dans un centre sportif cinq
fois par semaines!)... Un homme normal peut s'entraîner aussi seul une paire de fois, mais pour moi cela fait partie de mon travail. Normal : si tu vis à Venise et que tu fais le gondolier tu tiens propre ta gondole et tu restes attentif à ce que ta chemise raillée soit bien repassée, comme ça tu auras plus de clients".

-Vous ne sentez jamais la pression de devoir être dans un certain mode : bien habillé, musclé précisément? Il ne vous vient jamais la tentation de dire"prenez-moi pour ce que je suis"?
JRM:Personne ne me payerait pour être ce que je suis. Et je préfère être un artiste riche qu'un artiste pauvre".

-Êtes-vous en train de sacrifié quelque chose au nom de la carrière?
JRM:"Quand mes amis m'appellent le vendredi soir et qu'ils sont sur le point d'aller à une fête qui durera jusqu'au dimanche, et que je sais qu'ils boiront comme des animaux lol! et qu'ils se feront les plus belles filles qu'il ya clown , et que je dois dire "Non les garçons, je ne peux pas venir parce que je travaille", ben, dans ces moments, il me vient l'envie de lancer le téléphone contre le mur tongue Suspect

-Comment dépensez-vous tout l'argent que vous gagnez?
JRM:En achetant les journaux à sensations : cela me fait littéralement devenir fou de voir cette photo où la chanteuse sort du local saoûle et enlacée au célèbre joueur de foot. Toutefois, je ne suis pas tellement riche : je n'ai même pas une voiture".

-Et comment vous déplacez-vous?
JRM:À pieds, en autobus. Ce n'est pas bien que quelqu'un vienne me demander un autographe. Ils ont beaucoup plus de problèmes ceux qui participent au Grande Fratello (le" loft "en France) : les gens qui sont célèbres pour le seul fait d'être célèbre. Mais c'est une célébrité dangereuse, parce qu'elle passe tout de suite et, quand c'est finie, c'est triste. Je suis certaines règles de bon sens pour gérer ma notoriété. La première est : ne pas sortir avec des jeunes
actrices de Hollywood. Notre vie deviendrait une série TV...
-Comme celle de Brad et Angelina.
JRM:"Brangelina", vous voulez dire.! Razz Vous vous rendez compte? Ils n'ont même plus un putain de nom! lol Les américains ont cette manie : cela ne leur plaît pas d'utiliser les mots".

-Quand vous serez roi vous devrez prendre quelques précautions pour protéger votre vie privée. pirat
JRM:Un roi n'a pas besoin d'un garde du corps. Ce sont ses sujets qui pensent à le protéger". lol! cheers

(ATTENTION SPOILERS!!!)
-Dans "Match Point vous êtes Chris Wilton, un homme qui n'hésite pas à assassiner son amante, enceinte, pour ne pas devoir renoncer à une vie agitée. Si vous aviez été Chris, qu'auriez-vous fait?
JRM:J'aurais parlé avec ma femme et je lui aurais dit la vérité". Suspect

-Est-ce pire de trahir ou d'être trahi?
JRM:Trahir, parce que quand tu le fais tu te sens toujours coupable. Être trahi est facile : tu fais la victime, tous te consolent. Je parle par expérience : j'ai vécu les deux situations, même simultanément". Sad

-Il y a quelques potins sur vos orientations sexuelles. Si vous étiez gay vous le révèleriez? drunken
JRM:Heureusement non je me dois de poser la question, de toute façon oui, je crois que je le dirais. Même si, à dire vrai, pour un acteur c'est un peu plus compliqué : qui croirait, ensuite, au personnage qui se baise Jennifer Lopez dans un film? lol! Toutefois beaucoup de fois j'ai pensé : pourquoi les hommes ne me plaisent pas ? Tout serait beaucoup plus facile". albino

-Ok nous avons fini.
JRM:Basta? (encore en italien, ndr)".

-Excusez-moi, mais où avez-vous appris tous ces mots en italien?
JRM!Dans l'unique endroit où votre langue est apprise : dans un lit". lol! albino "

Il se lève, m'enlace et me donnant un baiser dans le cou, il me fait faire un "casqué".
Moi, même si je suis gay, je ne veux pas le savoir."
Temps de lecture prévu :9 minutes

POURQUOI JE L'AI VOULU LUI DE DONATELLA VERSACE
"J'ai choisi Jonathan Rhys Meyers comme testimonial parce qu'il représente pleinement le caractère et la personnalité du nouvel homme Versace. Nous nous sommes rendus compte que, une fois rejoints les plus hauts niveaux de l'élégance, de la couture, de la recherche des détails, que tout se mariait à une personnalité capable d'une nouvelle honnêteté, libre des schémas du yuppisme et du machisme, fort de son courage et de ses propres actions, capable d'assumer ses propres responsabilités, mais aussi de reconnaître ses propres erreurs. Un homme qui n'appréhende pas la comparaison avec les femmes et qui ne
craint pas leur succès, et qui dans cette perspective a acquis la sérénité et
une approche positive de la vie.
Un homme qui a appris à donner plus aux autres, surtout à la femme qui lui est proche. Embarassed
Du point de vue du style tout cela renvoit aux habits de coupe nette, qui ne forcent pas le corps, mais exaltent les formes et la beauté naturelle de la morphologie masculine.
Les chapeaux en prince de Galles et les luxueuses jaquettes en cachemire
passepoilé de peaux unies aux pantalons secs et linéaires. Des couleurs foncés et puis à l'improviste vives, avec une prédilection pour les teintes unies."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jonathanrhysmeyers.actifforum.com
firstwav
Invité



MessageSujet: Re: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   Mer 11 Oct - 20:47

MaxwellDEMON a écrit:
Temps de lecture prévu :9 minutes
[/i]
10 secondes pour lire cette phrase ce qui m'a refroidi lol!
Revenir en haut Aller en bas
MaxwellDEMON
Glam and love!
Glam and love!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1827
Age : 37
Localisation : Troyes . FRANCE
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   Jeu 12 Oct - 11:41

[IMG]http://www Ouh la frileuse.. tongue tongue tongue clown Mais croies moi , ça vaut son pesant d'or Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jonathanrhysmeyers.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles de la presse italienne (Gracie Mille SOTHIS)!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tous les articles de presse sur Fort Boyard 2011
» Les articles de journaux sur le naufrage du TITANIC
» DOC : articles de journaux sur Jane Austen
» Philatélie dans la presse
» Photos + articles de presse Elisa 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Jonathan Rhys-Meyers... :: LE MONDE DE JONATHAN ! .ALL ABOUT JONNY ! :: Press & scans-
Sauter vers: