Forum international sur l'acteur Jonathan Rhys Meyers et le cinéma britannique!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fan fiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
titi88
Modo Team
Modo Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 495
Age : 29
Localisation : Yverdon-les-Bains, Suisse
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Fan fiction   Dim 17 Juin - 15:48

Hello, comme promis je vous poste ma fiction.
Je vous averti je me suis inspirée de Joue-là comme Beckham et de Match Point.
Je vais ouvrir un feedback pour que vous puissiez metre des commantaire. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titi88
Modo Team
Modo Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 495
Age : 29
Localisation : Yverdon-les-Bains, Suisse
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Amour à mort   Dim 17 Juin - 15:51

Amour à mort




Le retour :

Les roues de l’avion touchèrent enfin le tarmac de l’aéroport d’Heathrow. L’appareil s’immobilisa. Touts les passagers descendirent les uns après les autres. Deux jeunes femmes sortirent à leur tour. Elles portaient de gros sacs de sport noirs. L’une d’elle était élancée et grande. Elle avait des cheveux blonds, mi-longs qui étaient coiffés en queue de cheval. Elle avait de beaux yeux bleus et sa peau était claire. Elle était vêtue d’un t-shirt blanc et d’un jeans bleu foncé. L’autre fille était basanée avec des cheveux noirs, ondulés et brillants. Son visage était plus rond que celui de la blonde. Elle était également plus petite. Elle portait un pull sans manche rouge et une longue jupe beige. Elle tenait un petit sac en macramé qui était assorti à sa jupe. La blonde se tourna vers l’indienne.
"-Jess dépêche- toi ! Le bus part dans vingt minutes. On va le louper si tu ne te bouges pas davantage.
-Je sais. "
Une fois qu’elles eurent récupéré leurs bagages, elles sortirent de l’aéroport en courant pour attraper le bus. Les deux jeunes filles n’avaient que cent mètres à parcourir. Plus elles approchaient du but, plus la foule se faisait dense et bruyante. Elles avaient l’impression qu’elles ne l’attraperaient jamais ce maudit bus. Quand elles arrivèrent enfin à l’arrêt de bus, le véhicule bougeait déjà. Jess tapa aves ses deux mains à plat sur la carrosserie rose et cria :
"-Attendez ! Arrêtez- vous !"
Deux enfants regardaient par la fenêtre et riaient. Ils tiraient même la langue aux deux retardataires.
"-Jess arrête ça ne sert à rien. Il ne s’arrêtera pas.
-Non mais tu as vu ses p’tits monstres ? Enfin à part ça on fait quoi ?
_J’ai une idée. Si on appelait Jo ? Allez Jess donne-moi son numéro parce que je l’ai perdu, "lui demanda Juliette.
Jessminder lui donna son portable avec le numéro de leur ancien entraîneur de football. C’était grâce à lui si elles avaient pu aller jouer aux Etats-Unis.

Le téléphone de Jo se mit à vibrer sur la table en verre du salon. Il était couché sur son vieux canapé en tissu gris et il regardait la télévision. C’était un jeune homme athlétique. Il avait des cheveux bruns courts. Ses yeux étaient d’un bleu persan. Il avait les pommettes très saillantes et devait mesurer dans les un mètre huitante (1m80). D’une main molle, il prit son portable et regarda qui l’appelait. Quand il vit que c’était Jess il décrocha avec une vigueur retrouvée.
"-Allô Jess ! Comment vas-tu ?
-Salut Jo c’est moi Juliette. J’ai utilisé le portable de Jess pour t’appeler. Dis, je te dérange ?
-Eh… non pourquoi ?
-Voilà, pourrais- tu venir nous chercher à l’aéroport ? On a loupé le bus.
-Juliette, ne bougez pas. Je viens vous chercher."
Jo éteignit la télévision et sortit du salon en courant. Comme il était en chaussettes, il faillit glisser sur le parquet de l’entrée. Il mit ses chaussures et descendit les escaliers de l’immeuble. Il se dirigea vers le garage. Il monta dans sa vieille Opel rouge et pris la direction de l’aéroport. Quand il sortit de son véhicule, il vit Juliette et Jess qui l’attendaient vers l’arrêt de bus. Jessminder sauta dans les bras de Jo.

Dans la voiture, les deux filles racontèrent comment c’était passé ses quelques années de football aux Etats-Unis. Puis, Jess eut une idée. Pourquoi ne pas fêter leur retour aves leurs amis ? Ils s’arrêtèrent dans un tea-room pour parler de leur petite fête. Il faisait bien frais dans l’établissement contrairement à la chaleur étouffante de l’été. Ils commandèrent chacun un sirop différent. Jess en pris un à la grenadine, Julie à la pomme et Jo au citron.
"-Si on invitait Nola ? Ça fait longtemps qu’on ne l’a pas revue non? Proposa Jess.
-Ouais, pourquoi pas. Tu crois qu’elle a un copain depuis la dernière fois qu’on la vue? Demanda Juliette.
-Je crois qu’elle est avec… il s’appelle déjà comment son gus?...Ah oui Hewitt, Tom Hewitt.
-Comment tu sais ça Jess ? Tu l’as revue? La questionna Jo.
Elle but une gorgée de son sirop puis elle sortit de son sac en macramé, une enveloppe.
-Regardez, Nola m’avait envoyé une lettre et… une photo du mystérieux Tom.
-Euh… il n’est pas très mignon, je trouve. Je préférais David. Tu sais son ex, dit Juliette.
-Ah, oui il était peut être mignon mais il était quand même bête.
-Oui, c’est vrai. Bon, on invite qui à part Nola ? demanda Jo à son tour.
Tous les trois se regardèrent et réfléchirent. Qui pouvaient-ils bien inviter ? Soudain, Jo leva la tête et dit :
-On pourrait inviter Chloé vous ne croyez pas ?
-On pourrait en effet," approuva Jess.

De retour chez les parents de Jessminder, Jo, Juliette et elle-même écrivirent les invitations sur des petits cartons bleus ciel. Julie proposa de faire un barbecue géant dans le jardin de ses parents. Tout le monde fût d’accord.
"-Je m’occupe de la viande d’accord ? proposa Jess.
-Moi je regarde avec mes parents pour les tables, assiettes, services etc., énuméra Juliette.
-Bon alors j’envoie les invitations. S’il faut aller chercher quelqu’un je m’en charge, ok ? dit à son tour Jo.
-Ok!" approuvèrent en cœur les deux jeunes filles.
Pour sceller leur accord, ils firent s’entrechoquer les verres et burent chacun leur thé froid.

Jo déposa Juliette chez elle. Quand elle entra, Juliette annonça l’organisation de la petite fête à ses parents qui furent ravis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titi88
Modo Team
Modo Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 495
Age : 29
Localisation : Yverdon-les-Bains, Suisse
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fan fiction   Dim 17 Juin - 15:55

Retrouvailles :

Le matin de l’évènement, la famille de Juliette installa les tables dans le jardin et accrochèrent des lampions fuchsias aux arbres qui étaient couverts de petites fleurs jaunes. La maman de Julie mit des nappes de la même teinte que les lampions et elle les décora avec des fleurs blanches. Les décorations du jardin étaient assorties à la façade de la maison. Sa mère trouvait que le fuchsia se mariait bien avec le jaune. Pendant se temps son père installait le grill à quelques mètres de la porte fenêtre de la cuisine.
"-Juliette, tu n’as pas oublié la viande ? Je ne la trouve pas dans le frigo…
-C’est normal papa, c’est Jess qui l’amène."
Sa mère regarda sa montre et vit qu’ils étaient en avance sur le planning. Ouf !" pensa-t-elle.

Puis ils entendirent une voiture se parquer. C’était Jess qui arriva.
"-Bonjour tout le monde. Julie, je la mets où la viande ?
-Tu peux la mettre dans le frigo."
Elle avait amené des brochettes, des saucisses et des côtelettes. Le papa de Juliette commença à allumer le feu. Sa mère sortit les bouteilles pour que le liquide ne soit pas trop froid. Elle installa les salades sur la table. Quand elle alla chercher les assiettes, elle se demanda combien elle devait en mettre sur la table.
"-Juliette, pour dîner, on serra combien ?
-On est huit à dîner, maman.
-Il y a Jo, Nola, Chloé, ton papa, ta maman, toi… ah oui Tom et moi, Dit Jess.
-Non Jess, Nola n’est déjà plus avec Tom. La huitième personne c’est le mari de Chloé, mais je ne sais pas comment il s’appelle.
-Ah, ok."

Jo arriva avec Nola. C’était une très jolie femme grande et élancée. Elle ressemblait à un top modèle. Ses cheveux étaient blonds et ses yeux bleus semblaient pétillés de joie. Toujours habillée élégamment. Aujourd’hui, elle portait une petite robe rose claire. Jo était vêtu d’un bermuda gris clair et d’une chemise Hawaïenne. Il alla vers le père de Juliette pour lui donner une bouteille de vin. Nola amena un bouquet d’œillets roses et jaunes à sa maman. Tout les deux se réunir vers les jeunes filles.
"-Voilà, il ne manque plus que Chloé et son mari, "annonça Juliette.
Le papa commença à mettre la viande sur le grill.
"-Ils ne devraient plus tarder maintenant,remarqua Juliette.
-En effet" ,conclut sa mère.
Nola savait que Chloé avait la réputation de souvent venir en retard, sauf, peut-être, aux opéras.
Une voiture s’approchait de la maison. C’était un grosse BMW bleu marine de luxe. Ça ne pouvait être que Chloé.

Son père était un richissime entrepreneur. Il avait plein d’entreprises très lucratives. Elle n’avait qu’à lui demander ce qu’elle voulait et son père cédait à tout ses caprices. Il n’y avait que sur un seul sujet qu’elle ne lui demandait pas son avis : l’amour. Chloé avait horreur qu’il mette son nez dans ses aventures amoureuses.

Effectivement, c’était bien Chloé qui sortit de la voiture. Elle n’était pas très grande et avait deux où trois kilos en trop, mais à part ça, elle était assez jolie. Elle s’était habillée avec un petit tailleur bleu clair. Ses cheveux bruns étaient coiffés en chignon. Elle avait aussi des petits yeux bruns. La portière droite s’ouvrit à son tour.
"On va enfin savoir à quoi ressemble son fameux mar,pensa Jo. Soudain le mystère fut levé sur l’apparence de ce mari. Il était plus grand qu’elle, avec de cheveux bruns très courts. Ses yeux étaient d’un bleu pur et il avait de très belles lèvres charnues. Il était habillé avec un pantalon à pinces gris perle et une chemise blanche.
Se fut un choc pour tout les convives mais pour Jo encore plus que pour les autres : il avait son double devant lui…
"-Salut tout le monde. Je vous présent mon mari, Chris. Je…"
La phrase de Chloé fut stoppée nette. Comment une telle ressemblance entre Chris et Jo était-elle possible ?

Dix ans plus tôt à Belfast, Jo et son frère jumeau Chris furent séparés. Chris avait dû partir aux Etats-Unis pour pouvoir poursuivre ses études de manager. Quand à Jo, il avait fuit l’Irlande pour ne pas être enrôlé dans l’armée et risquer de se faire tuer dans des combats contre l’IRA. Cela faisait dix longues et interminables années qu’ils s’étaient perdus de vue.

Chris croyait que Jo s’était fait tuer dans un attentat qui avait coûté la vie à ses deux parents. Il avait demandé si la police avait retrouvé son corps et ils avaient dit que non. Il était presque impossible de savoir combien de morts il y avait eu car s’était un immeuble complet qui avait explosé. Il s’était écroulé sur lui-même. Certains corps s’était fait ensevelir sous les décombres. Le chiffre exact des victimes n’avait jamais pu être découvert. Depuis, Chris avait perdu tout espoir de revoir un jour Jo vivant.

Jo, lui n’avait ni adresse, ni numéro de téléphone pour joindre Chris. Le seul lien qu’il aurait pu avoir c’était ses parents qui étaient malheureusement morts.

Ils avaient disparu de la circulation l’un pour l’autre. Et voilà qu’à une réunion entre amis, au milieu de Londres, ils se trouvaient là, face à face. Jo pris la parole en premier.
"-Chris, c’est bien toi ?
-Oui," répondit-il les larmes aux yeux.
Ses larmes étaient des larmes de joie. Il avait enfin retrouvé son frère jumeau et à ce moment précis, il se jura de ne plus jamais le laisser disparaître. Et dire qu’ils avaient probablement vécu dans la même ville plusieurs années sans jamais se voir. Qu’ils s’étaient peut-être même croisés plusieurs fois. Mais ce qui comptait plus que tout maintenant c’était qu’ils soient à nouveau réunis tout les deux.
"-Euh, excusez-moi mais vous vous connaissez tout les deux ?
-Oui, Jess. Chris est mon frère et j’avais perdu toute trace de lui. Ça fait dix ans qu’on ne s’était pas revu !!! "dit Jo en souriant.

Le soir était déjà tombé et la petite fête battait son plein. Tout le monde discutait vivement de ce que Jessminder et Juliette avaient fait aux Etats-Unis, de pourquoi et comment Jo et Chris s’étaient séparer dix ans plus tôt. La maman de Juliette et Chloé parlaient cuisine. Tout le monde s’amusait bien. Nola pris son verre et alla vers Chris.
"-Chris, je peux te parler;lui demanda-t-elle
-Oui, bien sur.
-Non mais pas vers les autres. Juste toi et moi."
Chris se retourna et constata que tout le jardin était occupé soit par des gens ,soit par des tables." Et après tout, pourquoi allez discuter en privé ? se demanda Chris, on est bien vers eux". Nola le regarda avec une intensité qui le mettait mal à l’aise. Ses petits yeux bleus le fixèrent droit dans ses pupilles. Il n’aimait pas ce regard. Finalement, il hocha la tête en faisant mine de bien vouloir la suivre. Ils allèrent dans le coin le plus sombre du jardin. Elle s’assit dans l’herbe et posa sa main à côté d’elle pour faire comprendre à Chris qu’il devait s’asseoir également. Il s’exécuta sans dire le moindre mot.
"-Chris, ça ne peu plus durer comme ça ! Je ne vais pas me contenter de quelques minutes par semaine ! Je veux une vraie relation avec toi, abandonne Chloé !
-Je ne peux pas et tu le sais. Je suis marié avec elle, dit-il en lui montrant son alliance. et elle ne comprendrait pas que je parte comme ça avec toi. Je ne veux pas lui faire de mal !
-De toute façon, si tu étais si bien avec elle, tu ne prétexterais pas des rendez-vous pour venir coucher avec moi. Je ne suis pas d’accord que tu ne viennes me voir seulement quand tu as des temps morts dans ton planning. Tu ne veux pas la faire souffrir, d’accord et moi tu t’en fous. Tu crois que tu peux me faire souffrir comme tu veux, c’est ça ?!"
Chris regarda si personne ne les avaient entendu. Il ne savait pas trop quoi répondre car il savait qu’elle avait raison. Nola était sympa certes, mais pourrait-il vivre avec elle? La supporterait-il ? Rien n’était moins sûr. Mais comment lui dire ça? Peut-être, après tout, ne valait-il pas mieux ne rien lui dire ? Chris se leva et fit quelque pas en direction des autres invités. Nola le regarda sans rien dire. Mais oui, ne réponds rien et vas faire le beau vers ta femme. Je sais bien que tu n’en penses pas un mot. Tôt ou tard, tu reviendras vers moi et tu me supplieras pour qu’on sorte ensemble. Chris, je t’attends ! se dit-elle, Je t’attends !

Chloé regarda sa montre et vit qu’il était déjà minuit. Elle chercha Chris et quand elle le trouva, elle alla vers lui:
"-Chris, il est minuit. On devrait rentrer car demain tu bosses.
-Oui, tu as raison. On va dire au revoir à tout le monde et on y va. Tu prends le volant ? J’ai bu un ou deux verres de trop.
-D’accord, dit Chloé."
Juliette fut ravie d’avoir pu les accueillir chez elle et leur souhaita un bon retour chez eux. Quand Jo vit que Chris et Chloé partaient il écrivit vite son adresse et la donna à son frère.
"-C’est pour qu’on ne se perde plus.
-Merci. Dis, tu aimes l’opéra ? lui demanda Chris
-Oui, pourquoi ?
-Un de ces jours, on ira en voir un ensemble.
-D’accord, ça me va."

Sur ces mots, ils remontèrent dans la BMW. Chris posa sa tête contre l’appuie-tête et repensa à toutes ses années où il avait cru Jo mort enseveli sous les décombres de cet immeuble de Belfast. Il ferma les yeux…

La télévision était allumée et c’était l’heure des nouvelles. Le Royaume Uni fut choqué par un attentat qui avait eu lieu cet après-midi même en Irlande, à Belfast plus particulièrement. Une bombe avait explosé dans un immeuble. Mon Dieu, pourvu que Jo et les parents ne soient pas là-bas ! avait pensé Chris car ils avaient des amis qui vivaient là-bas. Le téléphone avait sonné deux heures plus tard et il s’était dépêché de répondre. Ce fut le désespoir le plus complet, la police irlandaise lui avait appris qu’ils avaient identifié les corps de ses parents mais n’avait pas retrouvé celui de son frère probablement réduit en poussière sous le poids de l’immeuble.

Soudain, Chris ouvrit les yeux avec sursaut. Ce n’était qu’un cauchemar, des souvenirs enfouis qui étaient remontés. Il regarda par la vitre de la voiture et vit qu’ils étaient presque arrivés à la maison. Les pneus de la voiture crissèrent sur les graviers de l’allée. Puis, peu après le véhicule se stoppa. Chloé et Chris descendirent et entrèrent dans la maison. Tout était silencieux, les parents de Chloé et la gouvernante devaient dormir profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titi88
Modo Team
Modo Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 495
Age : 29
Localisation : Yverdon-les-Bains, Suisse
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fan fiction   Dim 17 Juin - 15:56

Trahison :


Ce matin, Chris se leva tôt car il devait aller à un rendez-vous. Chloé croyait que c’était pour conquérir de nouveaux marchés financiers. En fait, il s’agissait d’un rendez-vous galant avec la belle Nola. Il lui avait promis qu’il allait se racheter car la conversation qu’ils avaient eue dans le jardin lui avait donné mauvaise conscience. Il se sentait coupable de lui avoir fait autant de mal. Mais en même temps avait-il le droit de salir comme ça l’image de Chloé ? Si elle n’avait pas été là, son père ne lui aurait jamais donné ce poste à Londres et par conséquent il n’aurait jamais revu Jo. La question était : avait-il un avenir avec Nola ? En arrivant devant l’immeuble où elle habitait, il hésita à monter. Et puis zut, ma femme n’en saura rien de toute façon ! pensa-t-il. Il poussa la porte d’entrée en bois du bâtiment qui grinça. Le couloir était assez sombre, le plafonnier n’éclairait pas beaucoup. Il diffusait une lumière jaune. L’endroit n’était pas très accueillant. Il monta les escaliers qui le menèrent au deuxième étage. Il s’approcha de la porte de l’appartement de Nola. Elle aussi était en bois mais, elle avait une vitre translucide qui permettait de voir la silhouette de la personne qui sonnait à la porte. Chris pressa le petit bouton à droite de la porte. Il entendit la musique de la sonnette retentir dans l’appartement. Un bruit de pas se fit entendre, puis la clef dans la serrure et enfin le grincement de l’ouverture de la porte.
"-Salut Chris entre. L’invita-t-elle
-Merci, salut."

En pénétrant dans l’appartement, il enleva sa veste et la mis dans la penderie. Nola lui sauta dans les bras et l’embrassa. Il fit un câlin et l’amener dans la chambre à coucher. Ils continuèrent à s’embrasser. Chris trouva ce moment instance. Elle effleura la peau de son amant. Il la posa délicatement sur les draps en soie du lit. Elle se mit à déboutonner la chemise en lin de Chris qui révéla un magnifique torse musclé. Lui, fit glisser sur les épaules de Nola les bretelles de son top rose. Il sentait sous ses mains la douceur de sa peau. Il avait l’impression de rêver. Pourquoi n’avait-il pas le même sentiment quand il couchait avec Chloé ? Cela restait un mystère pour lui. Sans qu’il ne s'y attende, elle lui fit glisser le pantalon sur les hanches et elle lui enleva son boxer moulant en lui embrassant les flancs. Chris dégrafa son soutien-gorge puis la fit se lever. Il fit glisser gentiment la jupe en jeans de Nola qui dévoila un petit string rose bonbon. Il emmêla ses doigts dans les ficelles de ce dernier pour le faire descendre. Chris ferma les yeux : que c’était bon…"



Jo aidait Juliette et ses parents à remettre le jardin en ordre. Il faisait déjà assez chaud et pourtant ce n’était pas encore midi. Juliette avait mit un short vert clair et un pull sans manches blanc. Même comme ça elle avait très chaud. Elle ne rêvait que d’une chose; pouvoir prendre une douche bien fraîche. Ses cheveux blonds se collaient dans sa nuque, c’était vraiment désagréable. Jo, lui ne semblait ne pas souffrir du chaud. Il transpirait à peine. Il aidait le père de Juliette à ramener les tables pliantes dans le garage. Quand ils eurent fini, la maman de Juliette les invita à diner sur la terrasse. Elle leur avait concocté une salade bien fraîche avec des tranches de tomates, des grains de maïs, de la salade verte et du thon. Elle avait arrosé le tout d’une petite vinaigrette maison. Comme boisson il avaient opté pour de l’eau fraîche.
"-Maman tu as eu une bonne idée de faire cette salade, ça passe bien quand il fait chaud.
-Moi je trouve que tu aurais du griller un bon steak sur le grill,dit le père de Juliette.
-Un steak ! Par 35C° ! t’es malade ou quoi chéri !!! "
Jo ne préféra ne pas prendre part à la discussion et savourer cette salade comme il se doit.

Chris se dépêcha de rentrer à la maison pour diner avec Chloé. Sur la table il découvrit avec déception que c’était le même plat que le jour d’avant… des pâtes au beurre et un steak de cheval trop cuit. Il fit une moue et Chloé le regarda avec les mains sur les hanches.
"-Quoi ! Qu’est ce qui ne te plaît pas ? Le faite que je fasse la cuisine pour soulager la gouvernante ?
-Euh non, pourquoi tu as fait la même chose que hier ?
-C’est le seul repas équilibré que je sais faire !"
Chris la regarda et se demanda ce que ça pouvait bien donner quand c’était des repas qu’elle ne savait pas cuisiner. Après quelques minutes le téléphone sonna et Madame Smith, la gouvernante alla répondre. Elle pausa la cornette du téléphone à coter de l’appareil et alla dans la salle à manger et s’approcha de Chris.
"-Monsieur Wilton, il y a un appel pour vous.
-Merci Nicole, je vais tout de suite le prendre. "Puis il regarda son beau-père. "Excusez moi je vais aller répondre, ce doit être important pour qu’on me téléphone à cette heure.
-Oui vous avez raison. Allez y c’est certainement le bureau,dit Alec, le père de Chloé."
Sur ces mots Chris ce leva et alla répondre. Sa belle-mère le regarda s’éloigner. Puis elle fixa son mari d’un regard noir:
"-Tu aurais pu dire quelque chose, ça ne se fait pas de ce lever au milieu d’un repas pour répondre à ce fichu téléphone !
-Eleanor, tu sais ce que c’est les affaires. Le devoir l’appelle, ce tout. Tu sais, il a un poste à responsabilités et je suis content que ça soit quelqu'un d’aussi sérieux qui ait ce poste. S’il avait décidé de finir son repas alors que la société a besoin de lui j’aurais remis ses capacités en question.
-Tu as raison. "
Dans le hall Chris pris la cornette du combiné qui était posée sur le plateau du meuble du téléphone. Puis il la porta à son oreille.
"-Wilton,s’annonça-t-il
-Salut Chris, c’est moi, Nola. J’ai quelque chose d’important à te dire.
-Ecoute Nola ce n’est pas le moment ! Je suis en plein repas avec mes beaux-parents,chuchota-t-il pour que personne ne sache qui parlait à Nola. Je dois raccrocher, je te rappelle plus tard.
-Non Chris je…"
Il n’entendit pas la fin de la phrase car il raccrocha avant. Et comme si de rien n’était il revient s’assoir à table. Le repas continua dans la bonne humeur.

Le jour d’après, Chris avait donné rendez-vous à sa maîtresse dans un parc pour savoir ce qu’elle voulait lui dire le jour d’avant.

En rentrent de son entraînement de football, Jo décida de passer par le parc. Sur un banc, qui se trouvait à l’ombre d’un saule pleureur, il aperçut Chris entrain d’embrasser Nola. Il fut déçu de son frère. Comment pouvait-il tromper une aussi gentille femme que Chloé ?

Après ce long baiser, Chris regarda cette belle femme blonde à ses côtés.
"-Nola, que voulais-tu me dire hier ?
-Voilà, j’ai longuement réfléchi à nous deux. Cette relation ne nous mène nulle part ! Il faut que tu choisisses c’est Chloé ou moi, mais pas les deux !
-Arrête ! tu sais bien que je ne peux pas choisir !"
Sur ces mots Nola, vexée et surtout enragée, se leva et parti. "Comment pouvait-il la traiter de cette manière ? Qu’est-ce qui lui en donnait le droit "? se demanda-t-elle.

Le mobile de Chris sonna. Quand il le retira de sa poche, il vit que c’était son frère Jo. Il soupira et décrocha:
"-Salut Jo ,ça va ?
-Oui, oui. Je voudrais te parler de quelque chose mais pas au téléphone. C’est passible de se voir dans un bar ?
-Ok. On se retrouve dans dix minutes au Santa fée ?
- D’accord."

Jo s’assit à une table isolée au fond de la salle. Il voulait être tranquille pour parler à son frère jumeau. Quand celui-ci arriva, il lui fit un signe de la main. Chris posa sa veste sur le dossier de la chaise et s’assis en face de Jo.
"-Qui a-t-il ?
-Je voudrais te parler de Nola et toi."
Chris senti sa gorge se noué. Jo serait-il au courant de ses infidélités ?
"-Eh… oui je t’écoute. Que voudrais-tu savoir ?
-Voilà, il y a à peu près une demie heure je rentrais de l’entraînement de foot que j’ai donné à mon équipe…
-Où est le rapport avec Nola et moi ?
-Attend je n’ai pas fini. Je disais donc que je rentrais de l’entraînement et que pour changer j’ai voulu passer par le parc. Et la expliques-moi pourquoi je te vois sur un banc entrain de l’embrasser ?
-Eh… non tu as dû te tromper ce n’était pas moi…
-Mais bien sûre je t’ai vu de face !!! je suis quand même capable de reconnaître mon propre frère ! "
Pour ne plus avoir à se justifier, Chris prétexta un rendez-vous de travail et parti du bar.


Dernière édition par le Mer 20 Juin - 19:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titi88
Modo Team
Modo Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 495
Age : 29
Localisation : Yverdon-les-Bains, Suisse
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fan fiction   Dim 17 Juin - 15:57

La chute :

Après l’incident du parc, les deux jumeaux ne se virent plus pendant plusieurs semaines. Dès que Jess demandait à Jo comment allait son frère, il évitait soigneusement la question. Une tension c’était créée entre les deux hommes et personne, sauf les intéressés, ne savait pourquoi. Juliette décida d’inviter Jess et Chloé à boire un jus chez elle.
"-Les filles, on a un problème.
-Je suis d’accord avec toi Juliette.,dit Jess. Pourquoi ils se font la tête les deux hommes ?
-Je ne sais pas;avoua Chloé. Chris ne ma rien dit. Il avait pour temps l’air si heureux de revoir Jo ?
-On doit bien pouvoir les réconcilier ? Est-ce qu’ils ont une passion en commun ? demanda Juliette.
-Oui, l’opéra,se souvint soudain la femme de Chris. On pourrait les inviter à venir voir La Traviata ?
-Bonne idée,approuvèrent Jess et Juliette."

Quand Chloé rentra à la maison, elle alla dans le bureau de Chris. Il était assis devant son ordinateur et avats un verre de Whisky à moitié bu.

Cela faisait deux semaines qu’il s’isolait. Soit il était au travail, soit il s’enfermait dans son bureau. Il avait également vidé la moitié de sa bouteille de Whisky. Chloé commençait vraiment à s’inquiéter. Elle trouvait que son mari avait changé, il s’était renfermer sur lui-même.

Elle posa délicatement sa main sur l’épaule de Chris qui la regarda à peine. Chloé hésita un instant et lui demanda.
-Chris je voulais savoir si ça te disait de venir demain à l’opéra. Ils jouent La Traviata.
-Pourquoi pas. Mais je te rejoindrais à l’opéra car j’ai un rendez-vous avant.
-D’accord. J’ai invité Nola, Juliette, Jess et Jo.
-Ça me va,répondit-il sans conviction. "
Il reprit son verre et le finit, puis s’empara à nouveau de la bouteille pour remplir à une fois de plus son verre. Chloé soupira et ressortit du bureau. Elle alla vers sa mère.
"-Maman, je me fais du souci pour Chris, je trouve qu’il boit beaucoup ces temps-ci
-Ne t’inquiètes pas ma chérie. Si cette situation devenait critique ton père interviendrait.
-Tu as sans doute raison maman."

Jo, lui, était beaucoup plus froid avec ses joueuses. Il ne tolérait plus une défaite lors d’un match, plus un retard à l’entraînement.

Cette après midi-là ,Juliette et Jess participaient à l’entraînement car Jo le leur avait demandé. Selon lui elles pourraient mieux expliquer au reste de l’équipe l’importance de bien s’entraîner. Elles pourraient aussi leur parler de leurs expériences aux Etats- Unis. Une fois l’entraînement fini, Juliette observa son ancien entraîneur de loin. Elle trouva Jo désabusé, triste aussi. "Jo que t’arrive-t-il ? se demanda-t-elle". Elle se décida à le lui demandé.
"-Jo, qui a-t-il ?
-Rien. Tu ne devrais pas être avec Jess pour leur parler des Etats-Unis ?
-Oui, écoute je m’inquiète pour toi, je te trouve beaucoup plus triste.
-C’est bon, je vais bien."
Pour ne pas le mettre mal à l’aise elle préféra changer de sujet.
"-Tu viendras à l’opéra ?
-Oui."
Juliette ne préféra pas insister. Elle se sentait mal pour son ancien entraîneur. Elle qui l’avait toujours connu souriant et là on aurait pu croire qu’il était allé à un enterrement. Décidément elle ne le reconnaissait plus.

Le lendemain Jess regardait dans son armoire ce qu'elle pourrait bien mettre pour aller à l’opéra le soir. Malheureusement, elle n’avait rien de potable à enfiler. Jess prit son portable et alla téléphoner à Juliette pour lui demander si elles pouvaient aller en ville ensemble dans l’optique acheter des habits un peu classes. Cette dernière répondit oui. Leur principal sujet de conversation fut la relation entre Chris et Jo.

Dans un magasin ,Jess vit une robe noire très élégante. Ce fut le coup de foudre et elle l’essaya. La robe lui allait comme un gant. Comme elle était classe et discrète, Jess se dit qu’elle pourrait aussi la mettre pour d’autres occasions. Elle trouva également des petites sandales qui étaient assorties à la robe. Juliette, elle, acheta une longue jupe en jeans bleu claire et un chemisier rose.

Juliette avait rendez-vous chez Jess pour aller à l’opéra. Jo devait venir les chercher à dix-huit heures chez Jessminder, ensuite ils devaient passer chez Nola et enfin rejoindre Chloé. Quand à Chris, il devait les rejoindre devant le bâtiment de l’opéra.

Chris serra la main des deux entrepreneurs japonais et leurs souhaita bonne chance sur le marcher boursier anglais. Une fois les deux japonais partis, il alla chercher ses affaires. Son collège se dirigea vers lui.
"-Chris, tu pars déjà ?
-Oui, j’ai rendez-vous à l’opéra avec ma femme et des amis. On va voir La Traviata.
-Bon alors à demain.
-Oui à demain."
Chris se dirigea vers le parking et monta dans sa BMW, puis il regarda sa montre. Il était dix-huit heures trente et la représentation commençait à dix-neuf heures vingt. Il devait donc se dépêcher de rejoindre l’opéra. Sur la route, la chance lui souriait car tous les feux étaient verts. Plus que deux rues et il serait arrivé. Le feu du dernier carrefour était également vert. Dés qu’il l’atteignit, il sentit un violent choc contre sa portière gauche, puis son corps lui fit terriblement mal et se fut soudain le trou noir. Il ne vit d’abord plus rien puis ne sentit plus son corps et enfin n’entendit plus rien non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titi88
Modo Team
Modo Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 495
Age : 29
Localisation : Yverdon-les-Bains, Suisse
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fan fiction   Dim 17 Juin - 15:58

L’oiseau mort :

Chloé, Nola, Jess, Juliette et Jo attendirent Chris jusqu’à dix-neuf heures dix et durent se résoudre à entrer pour ne pas rater le début. En écoutant ce merveilleux opéra ,Chloé regardait sans arrêt à coté d’elle. Elle espérait que Chris arrive même en retard. Que peut-il bien faire ? "On s’était donné rendez-vous à dix-neuf heures pourtant ! "songea-t-elle.
Le téléphone de Chloé se mit à vibrer alors elle alla répondre à l’extérieur de la salle de concert. C’était la police qui l’appelait.
"-Chloé Wilton,annonça-t-elle au portable.
-Bonjour madame Wilton, c’est la police. Nous avons une mauvaise nouvelle qui concerne votre mari.
-Mon dieu ! Laquelle ? A-t-il fait quelque chose de mal ?
-Non. Nous vous annonçons qu’il est à l’hôpital car il a eu un accident de la route.
-Comment va-il ? demanda Chloé la voie tremblante
-Il est dans un état critique. Un camion à griller son feu qui était rouge et à heurter au niveau de la porte gauche le véhicule de votre mari. Dans le choc, selon les médecins, il aurait une commotion cérébrale et il aurait plusieurs lésions internes,lui apprit la police. "
Sous le choc, Chloé s’assit parterre et s’appuya contre le mur pour pleurer. D’une main faible elle raccrocha. Comme Juliette ne vit par Chloé revenir ,elle se leva et alla voir ce qui se passait. En voyant Chloé effondrée en larme contre le mur ,elle s’approcha d'elle.
"-Chloé, ça va ? lui demanda Juliette inquiète.
-Non… Chris… pourquoi !? essaya-t-elle d’articuler entre deux pleurs.
-Je ne comprends pas ce que tu veux dire.
-Il …il a eu… un …oh non…
-Qu’est-ce qu’il a eu ? dit Juliette en paniquant.
-Un accident !!! "
Juliette ouvrit des yeux effarés." Comment Chris pouvait-il avoir eu un accident de voiture ? Lui qui fait toujours attention" se dit Juliette.

Après la représentation, ils allèrent tous à l’hôpital pour prendre des nouvelles du mari de Chloé. Elles furent malheureusement mauvaises. Chris n’avait pas beaucoup de chance de s’en sortir vivant. Chloé était effondrée, mais Jo, lui était anéanti. La vie était définitivement injuste avec lui. Il avait enfin retrouvé son frère après dix ans d’absence pour le perdre à nouveau et peut être pour toujours cette fois.
Juliette mit sa main sur l’épaule de son ancien entraineur et lui dit :
"-Jo, il faut rentrer maintenant, il ne voudrait pas te voir dans cet état.
-Je vais voir si je peux passer la nuit avec lui. Je ne veux pas l’abandonner. On ne sait jamais il va peut-être se réveiller.
-D’accord, mais s’il y a quoi que ce soit, tu m’appelles".
Jo se contenta de répondre avec un hochement de tête. Puis il mit une chaise à coté du lit de Chris.
Il resta au chevet de Chris une semaine durant. Un jour, alors que Jo lui racontait une histoire, bien que Chris fût toujours dans le coma, il entendit le monitoring cardiaque faire un brut inhabituel et continu. Il eut à peine le temps de se retourner que les médecins firent irruption dans la chambre et firent sortir Jo.

Quand une infirmière sortit de la chambre, il l’alpagua pour lui demander ce qui se passait. Elle le regarda un moment et lui demanda s’il faisait parti de la famille. Quand il dit qu’il était le frère de Chris, elle prit un air désolé. L’infirmière retourna à l’intérieur et demanda au médecin s’il pouvait venir.
"-Bonjour, monsieur. Je suis le docteur Malard. Je suis désolé de vous dire ça, mais votre frère, monsieur Wilton, nous a quitté à l’instant."
Jo se laissa tomber à genou et ne put retenir ses larmes. Pourquoi Chris était-il mort ! Tout cela était bien injuste, eux qui venaient de se retrouver après dix long années, les voici à nouveau séparés.
Vingt minutes plus tard, Chloé et ses parents vinrent ainsi que Juliette et Jess. Chloé était inconsolable mais Jo avait l’impression d’être mort lui aussi. Pour uoi les médecins n’avaient-il rien pu faire ?

Le jour de l’enterrement arriva une semaine après son décès. Cette fois Jo était méconnaissable. Il était amaigri, et le regard vide, en le regardant Jess avait l’impression qu’il était là physiquement mais que son esprit était absent. Jess alla vers Juliette et lui demanda :
"-Comment va Jo ?
-Il va très mal. Les médecins doivent l’assommer de médocs' pour que ça aille un peu mieux. Si tu vas vers lui ,ne t’attends pas a retrouver le Jo plein de vie qu’on connaissait.
-C’est vraiment triste.
-Oui, je crois bien qu’il est mort en même temps que Chris."
Jess essuya une larme qui coula sur sa joue. Cette larme n’était pas pour Chris mais pour Jo qu’elle avait aimé par le passé.

Deux jours plus tard le mobile de Jess sonna. Elle vit que c’était Juliette qui l’appelait.
"-Oui Juliette, qui a-t-il ?"
La voix de Juliette était bouleversée et pleine de larme.
"-C’est Jo… il…il…
-Quoi ? Qu’y a-t-il ?"
Juliette essaya de se reprendre pour que Jess comprenne ce qu’il venait de se passer.
"-Voilà. J’ai voulu aller voir comment Jo allait mais en arrivant chez lui la police était là, Chloé aussi ,ainsi qu’une ambulance. J’ai demandé à Chloé pourquoi il y avait autant de remue-ménage ici et elle m’a dit qu’elle avait retrouvé le corps sans vie de Jo. Il… il… nous a abandonné pour toujours être aux cotés de Chris. Du moins c’est se qu’il a écrit sur son message d’adieux.
-Oh non, pourquoi il nous a fait ça, il savait qu’on l’aimait et qu’il pouvait tout nous dire !
-Tu sais ,il avait beaucoup changé depuis la mort de son frère."

Jo eut enfin ce qu’il voulait, son frère pour l’éternité. Maintenant plus rien ne pouvait les séparer."


Titi88
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fan fiction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fan fiction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos personnages de fiction préférés
» [Fiction originale] Androïdes
» Comment publier une fiction ?
» QUE SERA LA TERRE APRES LES HUMAINS De la fiction ? Pas si sûr !...
» Ma fiction Manga Fanesque [E.R Man]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Jonathan Rhys-Meyers... :: LE MONDE DE JONATHAN ! .ALL ABOUT JONNY ! :: Discussions générale et délires sur Jonathan-Delirium on the subject of Jonny.-
Sauter vers: